• Mona, fille de la terre

     

     

    Mona, fille de la terreMona, fille de la terreMona, fille de la terre

    (pour info, je n'écris pas ces légendes, mais elles sont bien bretonnes)

     

    Un peuple marin hante les profondeurs ouessantines : les Morgans. Ce sont des hommes et des femmes d’une grande beauté. Seule, Mona Kerbili, une jeune Ouessantine qu’on disait belle comme une Morganès, vit leur palais au plus profond de l’océan.

     
     

    Le roi des Morgans, ébloui par la beauté de Mona Kerbili, saisit l'adolescente et l'emporta au fond de l'eau. Dans le palais, au milieu des richesses abyssales, Mona, resplendissait. Le vieux roi en était fou amoureux. Son fils aussi... Le vieux Morgan refusa l'alliance des deux jeunes gens. Il força son fils à se marier avec l'enfant unique d'un des grands de sa cour. La noce fut belle : on mangea, on but abondamment.

    Or, le soir de la fête, le père cruel décida de mettre à mort Mona, la fille de la terre. F-M. Luzel, dans l'un de ses contes, décrit la scène...

     "Vers minuit, les nouveaux mariés se retirèrent dans leur chambre nuptiale, magnifiquement ornée, et le vieux Morgan dit à Mona de les y accompagner et d'y rester, tenant à la main un cierge allumé. Quand le cierge serait consumé jusqu'à sa main, elle devait être mise à mort. La pauvre Mona dut obéir. Le vieux Morgan se tenait dans une chambre contiguë, et, de temps en temps, il demandait :

    - Le cierge est-il consumé jusqu'à votre main ?
    - Pas encore répondait Mona.
    Il répéta la question plusieurs fois. Enfin, lorsque le cierge fut presque entièrement consumé, le nouveau marié dit à sa jeune épouse :
    - Prenez, pour un moment, le cierge des mains de Mona, et tenez-le, pendant qu'elle nous allumera un feu.

    La jeune Morganès, qui ignorait les intentions de son beau-père, prit le cierge. Le vieux Morgan répéta au même moment sa question :
    - Le cierge est-il consumé jusqu'à votre main ?
    - Répondez oui, dit le jeune Morgan.
    - Oui, dit la Morganès.
    Et aussitôt le vieux Morgan entra dans la chambre, se jeta sur celle qui tenait le cierge, sans la regarder, et lui abattit la tête, d'un coup de sabre; puis il s'en alla." Le lendemain, lorsqu'il s'aperçut de sa méprise, le roi entra dans une grande colère. Puis il s'apaisa et donna son consentement au mariage de son fils et de Mona".

    Mais Mona s'ennuyait de son île bretonne. Elle obtint enfin l'autorisation de retourner dans sa famille. Elle y fit sensation. Puis le vent chassa jusqu'au moindre souvenir de ses aventures sous-marines. Jusqu'au jour où le jeune roi vint la chercher. La jeune fille se jeta dans ses bras... et on ne la vit plus, à jamais..."

     

    Voici l'illustration que m'a inspirée cette légende. 

    Mona, fille de la terre

    « Coucher de soleil sur l'océanLes rochers de Saint Guénolé »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 27 Septembre à 12:04

    Quelle Histoire!...la cruauté était bien là,mais???cette

    légende ou vérité est là pour rappeler que si on doit rencontrer

    l'Amour ,le vrai ..c'est possible...Il faut être patient et bien souvent

    souffrir un peu ou beaucoup pour trouver cette Onde mélodieuse

    qui ne vous quittera jamais....

    Merci Morgane de nous offrir cette très jolie page et magnifiquement

    illustrée.Une  belle journée de Mercredi ensoleillée

    je le souhaite.Plein de gros bisous.A bientôt de retrouver

    une belle histoire ou légende.Moi j'adore*

    Couleurs Vendanges...**

    2
    Mercredi 27 Septembre à 16:06

    Voilà une bien belle histoire !!! j'aime ce genre de conte

    ta créa est superbe aussi , bravo 

    passe une bonne journée 

    bisous

    3
    Mercredi 27 Septembre à 17:16

    L'Amour triomphe toujours, c'est bien connu. Mais c'est la jeune Morganès qui en a pâti, la pauvre !

    Belle illustration inspirée de cette histoire un peu cruelle quand même !

    MERCI pour ce billet. Je t'embrasse en espérant que tout va bien de ton côte. Coryphee

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :