• LE DRAGON DE L'ELORN

     musique pour lire la légende

     

    LE DRAGON DE L'ELORNLA LEGENDE DU DRAGON DE L'ELORN LE DRAGON DE L'ELORN

    LE DRAGON DE L'ELORN

    Deux chevaliers, Neventorius et Derrien, chevauchaient le long de la rivière de Dour-Doun, entre Pont-Christ et le château de Roch Morvan, dont les ruines imposantes se voient encore, à côté d'une délicieuse église, toute proche de la station même de la Roche-Maurice, un peu avant d'arriver à Landerneau. 

    Tout à coup, Neventorius et Derrien aperçurent, entre les créneaux des tours, le seigneur de Roch-Morvan qui se nommait Elorn. Ils le virent enjamber le parapet et se précipiter dans la rivière qui coulait au pied même du rocher, sur lequel était bâti son castel. C'est depuis que cette rivière a changé son nom de Dour-Doun (eau profonde) pour celui d'Elorn. 

    Les deux chevaliers, à toute bride, se portèrent au secours du malheureux seigneur. Ils le tirèrent, quelque peu blessé, hors de l'eau et le transportèrent dans sa demeure. 

    Neventorius demanda à Elorn les causes de son acte désespéré et celui-ci lui répondit : 
    - Sachez, chevalier, que tout près de chez moi gîte un épouvantable dragon qui dévore gens et bêtes. Dès que la faim le fait sortir de son repaire, il cause dans le pays des ravages irréparables. Or, le roi Bristokus, mon suzerain, a, par édit, décidé que, chaque mercredi, on demanderait au sort de choisir, parmi les seigneurs du Léon, celui qui devra envoyer un homme pour être dévoré par cette cruelle bête, ou y aller lui-même. Or, ce sort est tombé sur moi tant de fois que j'ai livré tout mon monde. Il ne reste plus que ma femme que voici et mon fils, Riek, ce petit enfant qu'elle tient entre ses bras, âgé seulement de deux ans, que le sort vient de désigner. Je préfère me noyer que de le livrer à une mort aussi terrible. 

    Le seigneur Elorn était païen. Neventorius et Derrien lui promirent, s'il se convertissait et s'engageait à construire une église sur ses terres, qu'ils le délivreraient à tout jamais de son dangereux voisin. Elorn leur donna l'assurance qu'il se sentait tout prêt à partager leur foi. 

    Les deux chevaliers se rendirent à la caverne du dragon. Ils lui firent, au nom du Christ, commandement de paraître. Le monstre sortit et son sifflement effroyable jeta l'épouvante parmi les assistants. Il était long de cinq toises et gros par le corps comme un cheval ; sa tête ressemblait à celle d'un coq gigantesque, son corps était cuirassé de dures écailles qui se hérissaient, sa gueule s'ouvrait si grande que, d'une seule bouchée, il avalait une brebis, ses yeux lançaient des éclairs qui tuaient les oiseaux et les enfants. A sa vue, Derrien mit pied à terre. Son cheval, pris de peur, s'échappa et courut à toute bride à travers le pays. 

    Neventorius et Derrien, sans hésiter, s'avancèrent au devant du dragon qui, n'osant plus bouger, se laissa approcher et passer un licol. L'enfant Riek le prit alors par la bride et le conduisit au château. 

    Les chevaliers et le comte Elorn se rendirent chez le roi Bristokus avec leur capture, puis à Tolente où habitait le prince Jugomus, et, enfin en un hâvre voisin où leur navire se trouvait à l'ancre. Là, ils commandèrent au dragon de se jeter à la mer. Ce qu'il fit. Depuis ce port s'est appelé Poulbeunzual, c'est-à-dire port où fut noyé la bête, nom qu'il porte encore, en la commune de Plounéour-Trez, située dans le nord Finistère, à coté de Brignogan plage...

    Voici mon interprétation de cette jolie légende :

     

    LE DRAGON DE L'ELORN

     

    L'Elorn, de nos jours...

    LE DRAGON DE L'ELORN 

    « Quelques mots bretons Drapeau celtique et hymnes »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Août à 10:05
    Me voici dans un joli monde enchanté C'est un réel plaisir de venir m ' y promener Bisous Mireille
    2
    Vendredi 18 Août à 13:26

    Bouhhhhhhh le vilain dragon !!!!!   il est pas content contre le preux chevalier ! 

    elles sont magnifiques tes légendes, je fais connaissance avec beaucoup ... comme quoi, on en apprends tous les jours ! 

    espère que tu vas bien ma jolie fée et que tes vacances se déroulent bien dans le "tranquille" 

    Je te fais des énormes gros bisous en tous les cas 

    et merci pour ce joli moment encore, ton blog est fascinant 

    Maryline

    3
    Vendredi 18 Août à 17:35

    Bonjour ma belle Morgane

    Je viens te souhaiter un doux weekend

    Merci pour cette légende que je ne connaissais pas, tu l'as joliment illustré.

    A bientôt gros bisous R.♥

    4
    Vendredi 18 Août à 19:14

    Le dragon s'est quand même laissé faire et est allé se noyer , c'est très bien 

    belle histoire !!! mais si on nage dans cette mer , ne risque-t-il pas de venir nous avaler ???? lol 

    gros bisous ma belle 

    merci pour cette légende

    5
    Samedi 19 Août à 16:20

    Coucou ! c'est encore moi !

    Il n'y a pas que les bretons qui sont fascinés et ont peur des dragons, selon la légende.  Mon petit-fils a eu une période "dragon" aussi, avec jouet à l'appui. Puis, cela lui a passé, comme beaucoup d'autres choses... Maintenant, c'est un grand gaillard qui suit un cursus pour devenir pompier et rejoindre l'armée d'élites des pompiers de Paris ! Et j'en suis fière, bien que ce métier soit très dangereux !

    Ta création est magnifique et mon Dieu, quel énorme bête, ils ont raison d'avoir peur !

    A bientôt, ma Douce, je t'embrasse. Coryphee

    6
    Lundi 21 Août à 12:28

    Coucou Douce Fée...une Légende bien légendaire comme on dit...Moi j'adore ces drôles d'histoires

    qui font un peu peur..Les histoire de dragons ont en parle encore..pas loin de mon village natal;une

    drôle d'histoire vraie dit on chez nous.

    Pour l'instant mon petit dragon posé sur mes pages ne grandit pas...ce qui me rassure un peu..

    C'est bien,il n'a pas pris un centimètre..donc j'ai espoir pouvoir le garder encore un peu..MDR..

    Là c'est mon histoire à moi,tu as bien compris.Après j'avoue aimer ce genre de légende et je suis

    très curieuse de tout ce monde là.

    J'espère Morgane que tu vas bien,ici un temps superbe avec des températures idéales..que ça

    dure comme ça,c'est très bien.

    Je pense bien à Toi et t'envoie plein de gros bisous.

    Bonne semaine et douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :